Paysages de Mégalithes de Carnac et du Sud Morbihan

Actualités

23 janvier 2015

Abattre un arbre comme un homme du Néolithique : Les outils 1/3

Emmanuel Guerton traite des principaux outils au Néolithique : la hache et l’herminette. Retrouvez toutes ses explications dans cette vidéo de Fanch Galivel.

Emmanuel Guerton et Philippe Guillonet sont tous deux médiateurs du patrimoine. Ce métier consiste à faire le lien entre les scientifiques (archéologues) et le grand public. Ces deux passionnés recréent les outils et les gestes des hommes du Néolithique.

Ils vont ainsi répondre à nos questions...

Comment définissez-vous votre métier ? Quel rôle jouez-vous ?

Philippe Guillonnet : même si je dispose d’un DEA en archéologie, je ne me considère pas comme archéologue, mais comme médiateur du patrimoine. L’archéologue est un scientifique, dont la mission consiste à reconstituer le passé à partir de preuves tangibles, de vestiges matériels (objets, ossements, bijoux, empreintes, etc.) pour retracer l’histoire de l’homme, depuis la préhistoire jusqu’à notre époque contemporaine. Le médiateur du patrimoine fait le lien entre les archéologues et le grand public pour transmettre et rendre accessibles les connaissances issues de leurs travaux. 

Emmanuel Guerton : je suis architecte-paysagiste et médiateur en préhistoire. Ce qui me passionne, c’est d'essayer de comprendre le rapport entre l’environnement naturel et les actions de l’homme : comment l’homme s’adapte-t-il aux ressources locales et utilise-t-il au mieux son environnement ? Mon approche est très concrète. Je fabrique des outils pour que le grand public ne porte pas seulement un regard esthétique sur les outils, mais un regard fonctionnel. Une hache, par exemple, n’est alors plus perçue comme un objet, mais comme un outil. Cet outil est vivant, il fait du bruit quand on le frappe, des copeaux volent quand on l’emploie. 

Vous aidez en quelque sorte le grand public à s’approprier le patrimoine ?

EG : Oui, nous jouons effectivement un rôle d’interface entre les scientifiques et les néophytes. On part à la rencontre du grand public pour susciter le dialogue et apporter un éclairage différent. Notre travail ne s’inscrit pas dans une démarche scientifique rigoureuse, mais dans une démarche pragmatique, basée sur une approche concrète des matériaux et des techniques. On s’appuie sur les hypothèses des archéologues pour tester des techniques, comprendre leur complexité et leur ingéniosité. Les gens saisissent tout de suite ce qui est probant et ce qui ne l’est pas. 

Les outils du bûcheron du néolithique

La hache 

La hache est l’outil emblématique au néolithique pour travailler le bois, matériau utilisé en grande quantité dans la construction (charpentes, palissades, clôtures, etc.), pour le chauffage et pour la cuisine, pour le transport et pour la navigation. Matériau périssable, ses traces archéologiques ont pour la plupart disparu.

La hache à emmanchement direct (ci-dessus), avec la pierre directement insérée dans une mortaise, est un outil efficace par son inertie et son poids. La taille du manche varie selon le travail à effectuer et la force à déployer. Il existe aussi la hache à emmanchement indirect : le manche est séparé de la pierre par une gaine, par exemple en bois de cerf, pour plus de souplesse de frappe.

 

L’herminette 

Si la hache permet de travailler de côté, l’herminette est employée pour ouvrir l’entaille de coupe de face. Cet outil est également utilisé pour creuser les pirogues. 

Les explications en vidéo :