Paysages de Mégalithes de Carnac et du Sud Morbihan

Actualités

05 janvier 2014

Comment les blocs de pierre étaient-ils transportés ?

Plusieurs techniques de déplacement ont pu être employées : bloc tracté  sur des rondins de bois grâce à des cordes tressées, utilisation de « rails » de bois,  ou encore de pistes glissantes. Peu de traces de ces déplacements subsistent dans le sol, l’une des manières de vérifier des hypothèses est de procéder à des expérimentations archéologiques.

Ainsi Jean-Pierre Mohen, a montré en 1979 à Bougon (Deux-Sèvres) que « 200 personnes au minimum suffisaient pour tracter sur une faible montée, à l’aide de cordages végétaux, un bloc de 32 tonnes [placé sur un train de rondins posés sur des rails sommaires en bois]. 170 tireurs vers l’avant et une trentaine de pousseurs munis de leviers à l’arrière ». En 1997, une autre expérience a permis de révéler un autre procédé permettant de déplacer la même charge « Le dispositif consiste à faire tourner les rondins sur lesquels repose la dalle par un mouvement de manivelle, en les faisant pivoter à l’aide de barres de bois maintenues soit par des mortaises, soit par des cordes. La dalle de 32 tonnes fut déplacée par 10 personnes ».

Les bâtisseurs de mégalithes ont également certainement eu recours au transport fluvial. Les dalles devaient être alors fixées sur de grands radeaux et des pirogues.

« La question du choix et de la provenance des matériaux débouche sur des considérations relatives à leur transport, aux distances parcourues et aux trajets empruntés sans risque de briser, d’endommager certaines dalles imposantes mais néanmoins fragiles. Quelques rares documents archéologiques telles que des traces de rails en bois découvertes sur le site des Pierres Droites à Monteneuf dans le Morbihan informent sur de probables utilisations de trains de roulement. Le recours aux documents historiques, ethnographiques et à l’expérimentation permet d’envisager un transport par voie d’eau, par immersion ou encore par traction animale » (Christine Boujot et Emmanuelle Vigier, Carnac et environs, Architectures mégalithiques – guides archéologiques de la France, éditions du Patrimoine, Centre des Monuments Nationaux).

Des animaux, essentiellement des bœufs devaient aussi œuvrer au déplacement des pierres. Les cheptels de l’époque se composaient de moutons, de chèvres, de porcs et de bœufs. Le cheval n’est utilisé qu’à partir de l’âge de bronze.